Suivez votre progression
Accueil Trailhead
Accueil Trailhead

Découverte de l’importance du sommeil

Objectifs de formation

Une fois cette unité terminée, vous pourrez :

  • Identifier les méfaits sur la santé et les effets néfastes d’un sommeil de mauvaise qualité
  • Expliquer le lien entre la productivité et le sommeil
  • Décrire la fonction du sommeil

La nécessité du sommeil

Qui n’apprécie pas une bonne nuit de sommeil ? Un sommeil de qualité n’est pas seulement agréable, il est également essentiel à votre santé et à votre bien-être (comme nous le rappelle l’ouvrage La révolution du sommeil). En effet, le sommeil est réparateur pour votre cerveau et votre corps. Bien dormir peut :

  • Renforcer l’immunité.
  • Augmenter la productivité.
  • Améliorer l’humeur.
  • Optimiser les facultés d’apprentissage.
  • Aider à la prise de décision.

Au-delà de tout ceci, dormir est l’un des besoins fondamentaux de nos vies. C’est pourquoi prendre le temps de se reposer et de recharger son corps et son esprit est considéré comme l’un des piliers essentiels du bien-être au Camp B-Well.  

Conséquences du manque de sommeil

Dans un monde parfait, nous nous réveillerions tous les matins bien reposés et revigorés. Malheureusement, parfois, la vie ne se déroule pas comme on le voudrait et le sommeil est l’un des premiers aspects à en pâtir. 

Saviez-vous que, pourtant, le manque de sommeil a des conséquences à long terme sur la santé ? 

Le manque de sommeil vous nuit physiquement. Les études citées dans La révolution du sommeil d’Arianna Huffington montrent qu’il affaiblit votre système immunitaire et peut entraîner des problèmes de santé chroniques tels que l’obésité, le diabète de type 2, la démence, la maladie d’Alzheimer, la dépression et l’insomnie.

Personne malade allongée dans son lit

Selon le Dr Matthew Walker, célèbre spécialiste du sommeil et auteur à succès, le nombre de cellules immunitaires anticancéreuses diminue de 70 % après seulement une nuit de sommeil raccourci. N’oubliez pas cette information la prochaine fois que vous préférerez travailler tard au lieu de dormir suffisamment. Le sommeil doit toujours rester une priorité absolue.

Cependant, le cancer n’est pas la seule préoccupation ici. Des études comme celle publiée dans Sleep : Journal of Sleep Research & Sleep Medicine montrent que le manque de sommeil est à l’origine de niveaux plus élevés de cortisol, l’hormone du stress. Le stress déclenche une inflammation dans le corps qui augmente le risque d’avoir une crise cardiaque fatale ou un accident vasculaire cérébral (La révolution du sommeil).

La maladie d’Alzheimer est également liée au manque de sommeil. Le sommeil fait le ménage dans votre cerveau, comme un gardien dont le travail consisterait à éliminer la protéine toxique qui s’y accumule pendant la journée. Ainsi, lorsque vous ne dormez pas suffisamment, ces toxines ne sont pas évacuées et l’excès de protéines contribue plus tard dans la vie à la démence, un trouble de plus en plus courant chez la population vieillissante, selon le Forum économique mondial (FEM). La prévalence de ce phénomène est telle que les rapports du FEM prédisent que le nombre de cas de malades d’Alzheimer va monter en flèche dans les années à venir. 

Image d’un cerveau en train d’être balayé, métaphore de la fonction de « ménage » du sommeil.

Les recherches indiquent de plus en plus que le manque de sommeil joue également un rôle dans votre santé mentale. Des études comme celle publiée dans The Lancet Psychiatry montrent qu’un sommeil irrégulier augmente le risque de dépression et de trouble bipolaire. Dans l’autre sens, les personnes souffrant déjà de troubles mentaux sont plus susceptibles de souffrir d’insomnies. Selon une étude parue dans Psychiatric Clinics of North America, 50 à 80 % des patients des cabinets psychiatriques classiques souffrent d’une manière ou d’une autre d’insomnies. 

Remarque

Remarque

Le débat n’est pas tranché sur les liens de causalité, mais, quoi qu’il en soit, la mauvaise santé mentale et les troubles du sommeil fonctionnent en tandem. C’est pourquoi il est toujours bon de discuter de toute insomnie persistante avec votre médecin.  

Le coût du manque de sommeil

Si vous avez déjà sacrifié votre sommeil pour vous avancer dans votre travail, vous devriez peut-être repenser votre stratégie. En effet, cela ne profite ni à vous, ni à votre entreprise. Le manque de sommeil ou un mauvais sommeil a un effet sur les performances, et pas dans le bon sens. Imaginez votre cerveau comme un tapis adhésif qui collecte des informations. Lorsqu’il fonctionne correctement, les nouvelles informations sont retenues par le cerveau. Cependant, si vous ne dormez pas, le cerveau est moins « collant » et les nouvelles informations sont donc plus difficilement collectées. 

Les conséquences ne s’arrêtent pas là. Le manque de sommeil nuit à notre capacité à résoudre des problèmes et à prendre des décisions. Cela signifie que nous ne captons pas de nouvelles informations et que nous ne faisons rien de productif avec les informations que nous avons déjà assimilées. Selon le Dr Walker, il suffit d’environ 16 heures sans dormir pour que votre cerveau commence à se détraquer. Si vous les dépassez (pour atteindre 19 à 20 heures d’éveil continu), votre capacité mentale est comparable à celle d’une personne en état d’ébriété !

Image d’une personne à l’air fatigué.

Selon une étude publiée dans SLEEP, le manque de sommeil représente une perte de productivité de 11 jours par an et par travailleur aux États-Unis. Cela signifie que le coût total annuel lié au manque de sommeil s’élève à plus de 63 milliards de dollars. Par ailleurs, une enquête réalisée au Royaume-Uni montre qu’un employé sur cinq a été absent au travail ou est arrivé en retard en raison d’un manque de sommeil, ce qui représente environ 47 millions d’heures de travail en moins par an (La révolution du sommeil). Quoi qu’il en soit : un sommeil de mauvaise qualité peut s’avérer coûteux.

Description du cycle de sommeil

Bien entendu, dormir ne consiste pas à simplement fermer les yeux. Étant donné l’importance du sommeil, examinons plus en détail ce qui se passe concrètement dans votre cerveau pendant que vous dormez avant de passer à l’unité suivante. Il est temps que nous parlions science. 

Un cycle de sommeil est divisé en quatre phases, appartenant au sommeil lent ou au sommeil paradoxal en fonction de la présence ou non de mouvements oculaires rapides. Un cycle de sommeil ne durant qu’environ 90 minutes, vous répétez toutes ces phases plusieurs fois pendant la nuit. Les deux types de sommeil sont importants pour la mémoire et le fonctionnement général du corps (La révolution du sommeil). Voici les quatre phases, décomposées de manière simplifiée.

  1. La somnolence. C’est le moment où vous commencez à vous endormir, mais où vous restez légèrement conscient de ce qui se passe autour de vous.
  2. Le sommeil léger. Au cours de la deuxième phase, le mouvement de vos yeux ralentit et la température de votre corps diminue.
  3. Le sommeil le plus profond. Vous voyez ces matins où vous êtes incapables de vous réveiller, peu importe vos efforts ? Blâmez donc la troisième phase. Ce n’est pas par hasard que la majeure partie de la récupération que nous avons évoquée a lieu pendant cette étape.
  4. Le sommeil paradoxal. Au cours de cette phase, le cerveau trie les souvenirs et les émotions, une activité essentielle à l’apprentissage et à la réflexion. Les rêves se produisent pendant le sommeil paradoxal (La révolution du sommeil). En parlant des rêves…

Une personne en train de rêver qu’elle dort sur la plage.

Rôle joué par les rêves

Avez-vous déjà rêvé que vous étiez en train de voler, ou que vous étiez nu dans une pièce noire de monde ? Le langage des rêves est symbolique. Selon Carl Jung, les rêves peuvent révéler des parties cachées de nous-mêmes. Ils aident à faire émerger de nouvelles pensées et idées. De plus, les rêves jouent avant tout un rôle essentiel pour l’apprentissage et la mémoire. 

Selon certaines études, ils aideraient à digérer les émotions. Les rêves récurrents peuvent symboliser des inquiétudes ou des peurs sous-jacentes. Le traitement des émotions négatives pendant notre sommeil peut réduire notre stress et notre anxiété, ainsi que nous aider à faire face à des expériences émotionnelles douloureuses (La révolution du sommeil). Intéressant, non ?

Le sommeil est essentiel à notre bien-être. Sans sommeil, notre corps et notre esprit ne peuvent pas fonctionner correctement, ce qui a des effets néfastes sur notre santé et des conséquences négatives qui, en fin de compte, ont un coût assez élevé. Maintenant que nous comprenons pourquoi le sommeil est si important, nous allons parler de la manière dont nous pouvons améliorer sa qualité dans l’unité suivante.

Ressources