Suivez votre progression
Accueil Trailhead
Accueil Trailhead

Utilisation de Salesforce par les organismes à but non lucratif

Objectifs de formation

Une fois cette unité terminée, vous pourrez :

  • Décrire les cas d’utilisation courants des solutions Salesforce par les organismes à but non lucratif
  • Présenter les cas d’utilisation propres aux organismes à but non lucratif

Salesforce, moteur du changement

Tout comme les entreprises, il existe des grands et des petits organismes à but non lucratif. Ils diffèrent tous par leurs missions et leurs activités et sont situés partout dans le monde. Cependant, ils ont tous un point commun : leur mission est de rendre le monde meilleur.

Il n’est pourtant pas aisé de changer le monde. Les organismes à but non lucratif s’efforcent de résoudre certains des problèmes mondiaux, sociaux et régionaux les plus graves auxquels nous sommes confrontés. De plus en plus d’entre eux utilisent Salesforce pour le pilotage d’activités essentielles, notamment la gestion de programmes, la collecte de fonds et l’engagement des parties prenantes.

Gestion de programmes

Les organismes à but non lucratif exécutent leurs missions par le biais de programmes, qui peuvent être aussi divers que gérer un refuge pour les sans-abris, proposer des formations professionnelles, exploiter un établissement de santé, organiser des expositions d’art, trouver des tuteurs pour des étudiants en difficulté, organiser le nettoyage de plages, etc. La liste est longue.

Dans de nombreux cas, ces structures s’appuient sur des feuilles de calcul ainsi que des workflows, des approbations et des rapports non automatisés qui peuvent engendrer un cloisonnement des informations et ralentir le travail essentiel de mise en œuvre des programmes. Toutefois, grâce à Nonprofit Cloud, les structures peuvent gérer tout ceci dans Salesforce pour obtenir une vue complète sur leurs initiatives, leurs parties prenantes et leur impact.

Une bénévole sert un repas à un sans-abri.

Par exemple, imaginons le cas d’une structure au service des sans-abris qui gère plusieurs refuges, tout en fournissant une aide alimentaire, des soins psychologiques et des formations professionnelles. Cette structure suit un grand nombre d’informations sensibles sur ses bénéficiaires, notamment leur niveau de scolarité, leurs antécédents professionnels, leurs antécédents psychiatriques et leurs traitements médicaux. 

Salesforce est une excellente solution pour collecter, suivre et partager entre les services des informations pertinentes sur les bénéficiaires. L’accès aux données sensibles peut être limité aux utilisateurs autorisés. La direction peut voir le nombre de bénéficiaires, les services les plus utilisés et les progrès des bénéficiaires par rapport à leurs objectifs individuels (par exemple, terminer leurs études, obtenir un emploi, sortir de leur addiction).

Avec Salesforce, la structure peut également surveiller en temps réel le nombre de lits disponibles dans ses refuges, de sorte que personne ne soit refusé lorsqu’il reste des lits vacants. Salesforce peut aider d’innombrables manières les organismes à but non lucratif à mener plus efficacement leurs missions. 

Collecte de fonds

La plupart des organismes à but non lucratif effectuent également des collectes de fonds, car ils ne sont pas en mesure de facturer aux bénéficiaires les services qu’ils apportent. On imagine mal les associations de défense de l’environnement facturer à Dame Nature leurs activités de sensibilisation ! De même, les sans-abris ne peuvent généralement pas se permettre de payer leur hébergement dans un refuge. C’est pour cela que les organismes à but non lucratif collectent des fonds sous forme de dons de particuliers, d’entreprises et de fondations pour financer leurs activités. Examinons un exemple concret d’un organisme à but non lucratif qui utilise Salesforce dans le cadre de ses collectes de fonds. 

Adim Adim (signifiant littéralement « pas à pas ») est un organisme à but non lucratif œuvrant en Turquie. Il organise des courses caritatives afin d’encourager les citoyens turcs à faire davantage de dons. Jusqu’à présent, seulement environ 10 % des dons proviennent de donateurs individuels, un taux que la structure aimerait augmenter. 

Deux coureurs portant un T-shirt Adim Adim courent sur une route et se donnent la main, avec les bras levés en signe de victoire.

Comme de nombreux organismes à but non lucratif avant lui, Adim Adim a commencé par utiliser des feuilles de calcul pour gérer ses données. Il s’est rapidement retrouvé à devoir suivre et mettre à jour 65 000 lignes de données dans des feuilles de calcul et des tableaux croisés dynamiques. Il lui était donc pratiquement impossible de développer son champ d’action.

C’est pourquoi Adim Adim a implémenté Nonprofit Cloud, afin de centraliser les données sur les coureurs, les donateurs et ses partenaires du secteur non lucratif. De plus, l’organisme a créé une application sur Salesforce pour accepter les dons en ligne et obtenir une visibilité en temps réel sur les dons au fur et à mesure de leur collecte. L’application fournit également des classements, des badges et des récompenses pour garder les coureurs motivés lorsqu’ils s’entraînent et collectent des fonds.

Grâce à Salesforce, Adim Adim a augmenté en 2016 son nombre de coureurs bénévoles de 212 %, son nombre de donateurs de 183 % et son total des fonds levés de 127 %. Depuis lors, l’organisme a augmenté son nombre de coureurs ainsi que ses dons de 30 % par an en moyenne. 

Implication des parties prenantes

Dans le cadre de la gestion de leurs programmes et des collectes de fonds permettant de financer leurs activités, les organismes à but non lucratif interagissent avec de nombreuses parties prenantes différentes. Il s’agit notamment des bénéficiaires qu’ils aident dans le cadre de leurs programmes, ainsi que des donateurs individuels, des sociétés mécènes et des fondations qui aident à financer leurs programmes. 

Pour de telles structures, le processus d’implication comprend de nombreuses tactiques différentes, conçues pour faire passer un prospect ou une partie prenante à l’action. Elles peuvent ainsi utiliser le publipostage pour solliciter des dons, envoyer un bulletin par e-mail pour recruter des bénévoles et communiquer sur les réseaux sociaux afin d’ouvrir un débat sur un problème pertinent. 

Jeune homme portant un chapeau et une toge de cérémonie de remise de diplômes en train d’enlacer une femme portant les mêmes habits.

Imaginons le cas d’une structure dédiée à la collecte de fonds pour offrir des bourses aux étudiants à faible revenu ayant besoin d’aide pour financer leurs études. Elle propose des bourses à des étudiants inscrits dans toute une gamme de disciplines, dont l’informatique. 

Avec Salesforce, la structure peut utiliser des données pour segmenter judicieusement ses donateurs. Ainsi, elle peut exécuter un rapport dans Salesforce lui révélant qu’un segment important de ses donateurs travaille dans le secteur de la technologie. Ces derniers pourraient être intéressés par le financement de bourses dans l’informatique et d’autres domaines liés à la technologie. Dans sa prochaine campagne de collecte de fonds par e-mail, la structure pourrait personnaliser le contenu de l’e-mail destiné à ce groupe en y incluant la possibilité de faire un don à un fonds de bourses destiné aux meilleurs étudiants en informatique. 

Comme vous pouvez le constater, Salesforce est un outil puissant qui permet aux organismes à but non lucratif de gérer leurs programmes, de collecter des fonds pour financer leurs activités et d’impliquer les parties prenantes. 

Ressources