Suivez votre progression
Accueil Trailhead
Accueil Trailhead

Introduction à l’accessibilité

Objectifs de formation

Une fois cette unité terminée, vous pourrez :

  • Décrire le mouvement pour les droits des personnes handicapées
  • Définir l’accessibilité
  • Expliquer ce qu’est l’accessibilité numérique et ses avantages
  • Citer des exemples de lois et de directives relatives à l’accessibilité

Présentation du mouvement pour les droits des personnes handicapées

Merci d’avoir choisi de vous informer sur l’accessibilité. Avant de nous intéresser à ce qu’est l’accessibilité et à son rapport à l’environnement numérique, voyons comment nous en sommes arrivés à la situation actuelle. À l’instar d’autres mouvements de défense des droits civiques qui ont permis de grandes avancées, le mouvement mondial pour les droits des personnes handicapées est étroitement lié, depuis le XIXe siècle, à l’activisme. De nombreux groupes de défense créés pour et par les personnes en situation de handicap ont façonné le débat partout dans le monde. Ces groupes continuent de lutter activement pour faire progresser et défendre les libertés civiques des personnes avec un handicap.

Aux États-Unis, le mouvement pour les droits des personnes handicapées, inspiré par le mouvement des droits civiques, a vu le jour dans les années 1960 et a conduit à l’adoption de la première loi relative aux droits civiques des personnes handicapées, la section 504 du Rehabilitation Act de 1973 (loi sur la réadaptation). Au cours des décennies suivantes, la loi relative à l’éducation des personnes handicapées (Individuals with Disabilities Education Act, IDEA), la loi en faveur des personnes handicapées (Americans with Disabilities Act, ADA) et l’amendement 508 (réglementation des technologies de l’information) ont été adoptés, reconnaissant ainsi l’importance de l’égalité des chances des personnes en situation de handicap.

Le mouvement pour les droits des personnes handicapées fait de grands progrès pour permettre aux personnes en situation de handicap de gagner en autonomie. Un pan de ce mouvement lutte pour instituer le fait que l’accès à l’information et la capacité de contribuer à l’environnement numérique en constante évolution doivent être reconnus comme un droit humain fondamental et non comme un luxe.

Remarque

Remarque

Remarque : La rédaction de ce module s’appuie sur le modèle social du handicap communément adopté en employant un langage qui respecte la dignité des personnes. En pratique, demandez toujours à votre interlocuteur la terminologie qu’il préfère employer.

Qu’est-ce que l’accessibilité ?

Au sens large, l’accessibilité permet aux personnes ayant des capacités diverses d’utiliser des produits, des services et des équipements de manière autonome. En pratique, l’accessibilité consiste à concevoir ces éléments en tenant compte des utilisateurs en situation de handicap. Pourquoi est-ce si important ? Dans le monde, près de 300 millions de personnes ont une déficience visuelle et près de 500 millions sont sourdes ou malentendantes. Des millions d’autres souffrent de déficiences physiques, cognitives, neurologiques et de troubles du langage, sans compter les obstacles supplémentaires induits notamment par les barrières linguistiques. 

Bien que ce module se concentre principalement sur l’accessibilité numérique, commençons par évoquer plus largement les catégories et les situations de handicaps ainsi que la manière dont nous pouvons proposer un accès égal à toutes les personnes ayant des capacités diverses. Parmi les utilisateurs finaux potentiels, près d’une personne sur cinq est en situation de handicap. Les handicaps sont généralement répartis en cinq grandes catégories : vision, audition, capacités physiques, capacités cognitives et élocution. La plupart d’entre nous ont déjà fait l’expérience d’une forme de déficience ou d’un problème médical, comme avoir un bras cassé ou bien être dans une pièce bruyante ou faiblement éclairée.

Compréhension de l’accessibilité numérique

« Le pouvoir du Web est son universalité. Qu’il soit accessible par n’importe qui, quel que soit son handicap, est un de ses aspects essentiels. » (Tim Berners-Lee, directeur du W3C et inventeur du Web). 

Le Web supprime les obstacles de communication et d’interaction auxquels les personnes sont confrontées dans leur environnement physique. Cependant, lorsque les sites Web, les applications et les outils numériques ne sont pas conçus dans l’optique d’être accessibles à tous, les personnes présentant certains types de handicaps peuvent s’en retrouver exclues. L’accessibilité Web signifie que les personnes ayant des capacités diverses peuvent percevoir, utiliser, parcourir, comprendre le Web et interagir avec, mais aussi concevoir, développer et enrichir l’environnement numérique.

L’accessibilité numérique profite à tout le monde. La conception universelle des dispositifs d’assistance permet d’améliorer les capacités d’un grand nombre de personnes. Nous tenons par exemple pour acquises les améliorations apportées par les lunettes et les prothèses auditives. Il existe de nombreuses autres technologies qui aident les utilisateurs à accéder au Web, dont nous parlerons plus loin dans ce module. 

Qui profite de l’accessibilité ?

L’accessibilité est essentielle pour les personnes présentant certains types de handicaps et est utile pour tous. Les rampes et les abaissements de trottoirs, par exemple, profitent à de nombreuses personnes, notamment les personnes en fauteuil roulant, les parents avec une poussette et les cyclistes. La machine à écrire et le téléphone ont été inventés pour les personnes en situation de handicap, mais ont rapidement trouvé des applications plus larges. Aujourd’hui, tout le monde peut profiter des avantages des environnements qui s’adaptent à tous, lorsqu’il utilise les centres relais téléphoniques, les applications de reconnaissance vocale ou les sous-titres. 

Dans la mesure où le Web fait partie intégrante de nos vies, il est primordial qu’il soit accessible à tous et qu’il offre un accès égal et les mêmes chances aux personnes ayant des capacités diverses. Outre le fait que l’accessibilité du Web peut être exigée par la loi, la fourniture de produits numériques accessibles offre des avantages plus ou moins concrets.

Des perspectives sociales

L’accessibilité numérique crée des perspectives sociales. Une organisation avec des politiques et des pratiques d’accessibilité claires démontre son attachement à la responsabilité sociale. Plus d’un milliard de personnes en situation de handicap à travers le monde sont désireuses de devenir vos clients, vos partenaires, vos employés et de participer avec vous à des actions civiques et sociales. Adopter une démarche de conception universelle améliore souvent l’image de marque et la réputation de l’entreprise, fait augmenter les ventes, la satisfaction et la fidélité des clients et favorise une plus grande diversité dans l’entreprise.

Au sein de Salesforce, l’égalité est l’une de nos valeurs fondamentales. Nous voulons nous assurer que tout le monde prend part à la quatrième révolution industrielle, y compris nos clients et nos employés en situation de handicap. En interne, nous avons un groupe-ressource d’employés, Abilityforce, qui travaille sur l’inclusion des personnes avec un handicap, ainsi qu’une équipe dédiée à l’accessibilité des produits dans notre organisation Expérience utilisateur. 

Des perspectives commerciales

Donner la priorité à l’accessibilité numérique présente des avantages commerciaux supplémentaires. La conception universelle est porteuse d’innovations, car elle nécessite de penser les interactions dans une optique contextuelle et centrée sur l’humain. Cette forme de conception est intrinsèquement souple. Elle offre des options et des fonctionnalités qui permettent à l’utilisateur d’utiliser la technologie de différentes manières, sur toutes les plates-formes et sur tous les appareils. Mettre à jour ou reconfigurer la technologie pour qu’elle soit accessible et respectueuse de nouvelles bonnes pratiques réduit les coûts de maintenance et d’intervention et améliore la satisfaction des clients. 

Les profils et les témoignages des utilisateurs

Il peut aussi être utile de consulter le témoignage de personnes ayant des capacités diverses. Whitney Quesenbery a élaboré plusieurs profils qui représentent des personnes bénéficiant de l’accessibilité numérique. Les personnes en situation de handicap constituent la minorité la plus importante d’utilisateurs. Il est donc essentiel de concevoir et de créer des produits qui n’excluent pas un segment entier de votre population d’utilisateurs. 

Accessibilité : c’est la loi

Les droits civiques et juridiques des personnes en situation de handicap leur garantissent de pouvoir jouir pleinement et sur un pied d’égalité des biens et des services d’un lieu public. Il n’est pas encore clairement défini si les sites Web et les applications mobiles, qui n’existaient pas à l’époque où la loi a été promulguée, sont concernés. À l’heure actuelle, certains tribunaux ont conclu que, si le site Web ou l’application mobile d’une entreprise est inaccessible aux personnes en situation de handicap et que cette inaccessibilité entrave l’accès aux biens et services proposés par l’entreprise dans un lieu physique public, l’entreprise peut se trouver en infraction au regard de la loi. Cependant, ni le Congrès américain ni le gouvernement n’ont statué sur cette question.

Salesforce s’est engagé à améliorer l’accessibilité de ses applications d’entreprise à la demande, notamment en intégrant des technologies d’assistance, telles que des logiciels de reconnaissance vocale et des lecteurs d’écran. Nos bonnes pratiques en matière d’accessibilité sont guidées par les normes du secteur (Règles pour l’accessibilité au contenu Web, WCAG). Nous mettons par ailleurs tout en œuvre pour nous assurer que nos utilisateurs peuvent utiliser nos produits sans obstacle. 

Parmi les nombreuses lois et réglementations en matière d’accessibilité en vigueur dans le monde, les trois suivantes ont eu une influence toute particulière. 

La loi en faveur des personnes handicapées (Americans with Disabilities Act, ADA) : cette loi sur les droits civiques a été adoptée par le Congrès des États-Unis en 1990 et interdit toute discrimination fondée sur le handicap. L’ADA s’applique aux services publics, aux employeurs et aux lieux publics. En outre, un certain nombre de tribunaux ont statué que l’ADA s’appliquait aux sites Web et aux applications mobiles qui entravaient la capacité d’une personne en situation de handicap d’accéder à un lieu physique public de l’entreprise.     

La section 508 : cette loi américaine oblige les ministères à rendre leurs technologies électroniques et informatiques accessibles aux personnes en situation de handicap, sous réserve de certaines exceptions. Elle s’applique à toutes les organisations ministérielles qui développent, acquièrent, maintiennent ou utilisent des technologies électroniques et informatiques (voir Code des États-Unis 29 USC § 794 [d]). Ces organisations doivent donner aux employés et au public en situation de handicap un accès à des informations comparables à celles offertes aux autres.

Règles pour l’accessibilité au contenu Web (WCAG) 2.0/2.1 : les WCAG sont un ensemble de règles édictées et révisées par une communauté mondiale d’experts du numérique qui rendent le contenu numérique accessible aux utilisateurs en situation de handicap. Elles suivent quatre principes. 

  • Des contenus perceptibles : les utilisateurs doivent pouvoir percevoir les informations présentées. L’information ne peut pas être indécelable par tous les sens de l’utilisateur.
  • Des contenus utilisables : les utilisateurs doivent pouvoir utiliser l’interface. L’interface ne doit pas nécessiter des interactions qu’un utilisateur ne peut pas effectuer.
  • Des contenus compréhensibles : les utilisateurs doivent pouvoir comprendre les informations et le fonctionnement de l’interface utilisateur. Le contenu ou l’opération ne peut pas être incompréhensible pour l’utilisateur.
  • Des contenus robustes : les utilisateurs doivent pouvoir accéder au contenu à l’aide d’une vaste gamme d’agents utilisateurs, notamment des technologies d’assistance.

D’autres pays respectent ou ont adopté des lois dérivées des WCAG 2.0 et ont adopté leur propre législation en matière d’accessibilité numérique. Par exemple, en juin 2019, l’acte législatif européen sur l’accessibilité a été adopté. Les États membres de l’Union européenne ont trois ans pour le transposer dans leur législation nationale. En 2000, le Japon a promulgué la loi fondamentale sur la constitution d’une société de réseaux d’information et de télécommunications avancés, équivalente aux WCAG 2.0. Le Brésil a adopté sa loi sur l’inclusion des personnes handicapées en 2015, qui est pleinement entrée en vigueur en 2018.

En bref

Salesforce s’engage à fournir des produits accessibles pour toutes et tous. Dans cette unité, vous en avez appris un peu plus sur l’histoire du mouvement pour les droits des personnes handicapées et sur la façon dont il continue aujourd’hui encore de protéger et de promouvoir l’autonomie des personnes en situation de handicap. Il existe différentes catégories et situations de handicap, et mieux connaître les personnes aux capacités diverses nous aide à comprendre leurs besoins en matière d’accessibilité. L’accessibilité numérique profite à tout le monde, quelles que soient ses capacités. Des lois et des normes garantissent un accès universel au Web. Dans l’unité suivante, vous apprendrez comment devenir un champion de l’accessibilité.

Ressources :